La référence des professionnels
des communications et du design

Wal-Mart dévoile ses sentiments authentiques

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

La Compagnie Wal-Mart du Canada a fait paraître hier une "lettre ouverte" à ses employés dans les quotidiens du Québec pour leur dire qu'elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour aider ses "associés" éprouvés par sa décision de fermer son magasin de Jonquière.

Cette déclaration fait suite au tollé provoqué la semaine dernière par l'annonce de la fermeture de la succursale de Jonquière, la première en Amérique du Nord à s'être syndiquée. La multinationale prétend que la succursale n'est pas rentable, alors que le syndicat y voit une manoeuvre antisyndicale du géant américain du commerce de détail. La nouvelle de la fermeture a été relayée par les médias internationaux tant aux États-Unis qu'en Europe, entre autres par le New York Times, le Washington Post et Libération.

Wal-Mart soutient que le débat autour des "événements" survenus à Jonquière a souffert de "partialité de la part du public". "Nous voulons vous dire que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour appuyer nos associés de Jonquière qui sont touchés par ces événements. C'est pourquoi nous avons décidé de vous informer publiquement, notamment la population du Québec (sic), des sentiments authentiques qui nous animent", affirme Wal-Mart dans des pages publicitaires parues dans La Presse, Le Journal de Montréal, Le Journal de Québec et Le Soleil. "À tous les membres de notre équipe, vous êtes notre plus grande force! Ne laissez jamais personne ou la presse vous convaincre du contraire", dit la multinationale.

L'opération de relations publiques a été conçue et exécutée directement par le siège social canadien de Wal-Mart, à Mississauga, en Ontario. La firme National, qui agit comme porte-parole auprès des médias francophones, n'a pas voulu commenter le geste, citant une consigne émanant du siège social. "Tant qu'il n'y a pas d'éléments nouveaux, nous ne ferons aucun commentaire", a indiqué Roch Landriault, de National.

La parution de la lettre ouverte survient quelques semaines à peine après le lancement par Wal-Mart d'une campagne de publicité de plusieurs millions de dollars dans une centaine de quotidiens américains pour redorer l'image du groupe.

comments powered by Disqus