La référence des professionnels
des communications et du design

Jeunes vs vieux: premières réactions

Le débat lancé par les publicitaires André Marois et Laurent Rabatel sur le conflit des générations dans l'industrie de la publicité a suscité de vives réactions parmi les lecteurs du quotidien Infopresse. Parmi les premiers commentaires reçus, le créatif Lee Vuong prend tout de go la défense des vieux. "Faire de la publicité, c'est synthétiser des expériences de vie et en faire des 30 secondes. Que peut-on synthétiser quand on n'a pas vécu?" dit-il.

Christian Denis, de MSR, juge essentielle l'énergie brute de la jeunesse et milite pour une osmose créative entre les générations. Mais, dit-il, "dans un milieu où l'on met constamment de l'avant la créativité de son organisation, pourquoi diable notre milieu publicitaire est-il si conservateur, convenu et même dénué totalement, oserais-je affirmer, de créativité."

 Le créatif Pascal Henrard plaide aussi pour les vieux et se désole de ce qu'il voit comme un désert créatif. "Depuis la naissance de Tam-Tam, en 1987 - je sais, ça remonte aux temps immémoriaux de la préhistoire -, je n'ai pas vu une seule agence qui ait réellement secoué le milieu de la pub au Québec. Désolé les jeunes!" dit-il.

Éric Arminjon, de Publicité Tournesol, prouve, exemples à l'appui, que la créativité n'a pas d'âge, mais reconnaît qu'il y a des dinosaures qui ont plus que fait leur temps. "Et dans un petit marché comme le Québec, ces dinosaures peuvent être très puissants!" dit-il.

Pour découvrir la première série de réactions des lecteurs du quotidien Infopresse, cliquez ici (PDF).

Pour contribuer au débat lancé dans le numéro d'octobre d'Infopresse, cliquez ici.

comments powered by Disqus