La référence des professionnels
des communications et du design

Pourquoi les Canadiens achètent-ils moins sur le Web?

À travers sa dernière étude sur le e-commerce menée auprès de 12 000 consommateurs en Amérique du Nord (dont 600 au Canada), le Boston Consulting Group (BCG) a comparé les habitudes d'achat en ligne et le niveau de satisfaction des Canadiens et des Américains.

"Les consommateurs Canadiens naviguent sur le Net mais, pour le moment, n'achètent pas autant que leurs voisins Américains," dit Peter Stanger, vice-président du BCG. "De plus, les Canadiens qui font des transactions en ligne dépensent beaucoup moins que les Américains et sont bien moins satisfaits de leurs expériences d'achats actuelles." L'étude souligne en effet que 43% des internautes Canadiens ont consommé des biens ou services sur le Web durant l'année 1999, contre 51% des internautes Américains. De plus, alors que le consommateur Américain a fait en moyenne 11 transactions en ligne pour un montant total de 705$ CDN, le Canadien a fait cinq transactions et a dépensé 220$.

Aussi bien aux États-Unis qu'au Canada, les internautes citent, comme frein à la consommation sur Internet, la sécurité et la confidentialité. Mais si les Canadiens semblent moins satisfaits que les Américains, cela est principalement dû au fait que leurs achats se font souvent auprès de sites américains, impliquant des taux de change et des délais de livraison plus longs. L'étude du BCG rapporte en effet que dans leurs recherches de prix avantageux, de marques connues ou de livraisons rapide, les Canadiens visitent d'abord des sites nationaux. Mais ils finissent souvent par acheter sur des sites étrangers - principalement Américains - qui leur proposent un choix plus important ou qui leur donnent la possibilité de se rendre sur leurs sites régionaux.

"Le défi pour les détaillants Canadiens sera de satisfaire cette demande d'achat en ligne avant que les consommateurs ne prennent l'habitude de visiter les sites étrangers ou bien qu'ils ne tournent le dos définitivement à la consommation en ligne," de conclure James Vogtle, directeur des recherches chez BCG.

comments powered by Disqus