La référence des professionnels
des communications et du design

Branle-bas de combat chez Havas

En raison d'une chute de ses résultats financiers, le conseil d'administration d'Havas a décidé mardi d'effectuer une vaste réorganisation de son réseau publicitaire, qui va entraîner des fermetures de bureaux et des licenciements.

Les résultats du 1er semestre 2003 d’Havas sont notamment marqués par une chute de son revenu d'exploitation de 41%, et de son résultat net, de 50%. Havas a donc décidé d'adopter des mesures drastiques concernant Arnold Worldwide Partners, Euro RSCG Worldwide et MPG.

Ainsi, Arnold Worldwide Partners va concentrer tous ses efforts de développement sur des marchés locaux à fort potentiel, d’abord aux États-Unis, ainsi que sur les marchés internationaux clés (Grande-Bretagne, France, Allemagne, Canada, Espagne, Australie, Italie et Chine). Dans les autres marchés, Arnold orientera ses clients internationaux vers Euro RSCG Worldwide.

De son côté, Euro RSCG Worldwide sera renforcé en tant que réseau mondial unique d’Havas dans le conseil en communication. Pour cela, il intégrera 17 sociétés, à savoir 7 sociétés des services spécialisés et 10 sociétés de marketing d’Arnold. Ces changements vont permettre de développer davantage Euro RSCG Worldwide, en étendant son offre de services marketing.

Quant à MPG, il va renforcer certains de ses bureaux stratégiques, comme ceux aux États-Unis et d'Allemagne. Il fournira désormais ses services en médias à ses clients directs, ainsi qu'à ceux d’Euro RSCG Worldwide et d’Arnold. Enfin, il intégrera les sociétés de recherche des services spécialisées et créera des "joint ventures" partout dans le monde avec EHS Brann concernant le "data management". Son objectif est de figurer parmi les 5 premiers groupes médias du monde au cours des 12 prochains mois.

Les coûts estimés de ce plan de réorganisation s’élèvent à 180 millions d’euros, dont 35 millions d’euros en licenciements (environ 750 personnes devraient perdre leurs postes, soit 4,3% de l'effectif total). Une vingtaine de sociétés ont été identifiées comme devant être cédées ou fermées.

Havas - déjà l'un des cinq plus grands réseaux mondiaux - entend ainsi devenir encore plus compétitif, et viser la troisième place mondiale.

comments powered by Disqus