La référence des professionnels
des communications et du design

Postes Canada fait confiance à Paprika

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Postes Canada a de nouveau fait confiance au studio Paprika, cette fois pour la conception des timbres consacrés au cheval afin de souligner la nouvelle année lunaire. 

«Cela fait environ quatre ans qu'on collabore avec Postes Canada, explique Louis Gagnon, directeur de création de Paprika. Nous avions eu le mandat de concevoir une série de timbres avec les signes zodiaques, qui s'est échelonné sur trois années. Quatre timbres étaient dévoilés par année et la dernière série est sortie l'automne dernier.»

Le mandat le plus important pour la société d'État demeure cependant celui des timbres développés pour l'année lunaire; cette année, le cheval. Le studio a ainsi «pitché» contre deux autres studios canadiens. Postes Canada invite chaque fois trois studios de différentes provinces à soumettre pour ce type de mandat. «Le pitch est rémunéré, et ils s'assurent de faire soumettre trois studios de niveau semblable et d'expérience égale, c'est-à-dire, des studios ayant déjà créé des timbres.»

Il s'agit du mandat le plus important de l'année en raison des nombreuses déclinaisons à produire pour les collectionneurs de timbres. «Parmi les déclinaisons, il y a par exemple une feuille de presse complète avant que les timbres ne soient découpés. Celle-ci vient avec notre signature. Il y a aussi une espèce d'enveloppe comportant des timbres collés et étampés d'un sceau.»

«La sortie de ce timbre constitue un gros événement pour la communauté chinoise, particulièrement celle de Toronto, qui regroupe plusieurs collectionneurs importants. Cette fin de semaine, Daniel (Robitaille) et moi allons d'ailleurs à Toronto pour une séance "d'autographes"».

Le studio travaille depuis une année et demie à ce mandat, qui nécessite beaucoup de techniques et d'approbations. «Tant qu'à produire des timbres, ça reste un des mandats les plus convoités! C'est techniquement très stimulant. Postes Canada s'attend à quelque chose de raffiné et dans le détail, ce qui fait qu'on peut se permettre de proposer de l'estampage, du gauffrage, etc. Il faut cependant s'inscrire dans une certaine tradition face à ce qui a été fait auparavant, tout en essayant d'innover. Par exemple, le choix du rouge n'est pas un hasard. Il s'inscrit dans la tradition chinoise.»

Avant que les timbres ne soient acceptés, tous les détails sont analysés par un comité, comme la position du cheval. Le comité doit s'assurer qu'elle ne communique rien de négatif. «C'est pour cela qu'il s'agit d'un travail de longue haleine: chaque élément doit être évalué et analysé.»

Les timbres sont présentement en circulation. Deux versions ont été réalisées: l'une pour utilisation courante, l'autre pour l'international.

Client: Postes Canada - Alain Leduc
Direction de création: Louis Gagnon
Direction artistique: Daniel Robitaille

 

comments powered by Disqus