La référence des professionnels
des communications et du design

Le consommateur vierge: vivre la première fois au quotidien

Cliquez ici pour accéder au document de Trendwatching
Cliquez pour accéder au site de Julie Lemonde

Avec les innovations qui se succèdent à un rythme effréné, Trendwatching a identifié comme tendance nouvelle la montée en force d'un consommateur vierge, pour qui la nouveauté est partie prenante du quotidien.

Conséquences de la connectivité presque permanente, de la mondialisation, ainsi que de la démocratisation du design et de la production, les consommateurs, peu importe leur expérience, sont inévitablement et continuellement confrontés à de nouveaux produits et à de nouvelles marques. Loin d'être intimidés par cette nouveauté, ils la recherchent.

«Les consommateurs sont plus que jamais convaincus que la nouveauté les aidera à améliorer chaque aspect de leur vie», soulève Trendwatching. Même qu'ils feraient souvent plus confiance aux marques nouvelles qu'à leurs équivalents familiers ou historiques. Cela s'explique notamment par l'idée que, grâce aux recommandations des pairs et aux avis des consommateurs, les risques face à la nouveauté sont désormais presque nuls.

Selon Julie Lemonde, spécialiste en marketing et en technologie, s'il appert en effet impératif d'innover pour répondre aux attentes toujours de plus en plus grandes du public, la prudence reste de mise. «La nouveauté ne suffit plus pour surprendre. Oui, il faut innover et chercher à répondre au besoin de nouveautés des consommateurs, mais il faut procéder avec intelligence. On doit d'abord bien comprendre le contexte de consommation de son industrie, car, ce qui compte surtout, c'est la pertinence.»

De son côté, Trendwatching propose aux marques d'adopter l'état d'esprit du consommateur vierge. «Laissez de côté les conventions de votre secteur et (si vous êtes une marque établie) et les versions précédentes de vos produits afin de réimaginer les choses à partir de la base pour adapter votre offre au mode de vie actuel des consommateurs et pour que vos produits soient utilisables facilement dès leur sortie de la boîte, explique-t-on.

Face à cette tendance, Julie Lemonde voit par ailleurs des possibilités qui pourraient sembler à l'opposé de ce mouvement. «Il y a un attrait pour la nouveauté, mais elle se banalise et il y a également une surcharge. La population en a assez de l'obsolescence programmée, et il y a aussi une occasion de revenir à des propositions qui visent le durable plutôt que l'éphémère. Encore, tout est une question de pertinence.»

comments powered by Disqus