La référence des professionnels
des communications et du design

"Skyrock est désormais une entreprise Web"

"Nos communautés en ligne connaissent un tel succès que nous avons dû repenser notre entreprise comme étant une entreprise Web possédant une radio, plutôt qu'une radio diffusant sur Internet", explique Guillaume Vasse, directeur du marketing de la radio Skyrock, France.

Fondée en 1986, Skyrock est l'une des radios les plus écoutées de France. La chaîne, qui diffuse principalement du rap et de la musique R&B, vise un public mixte de 25 ans et moins.

Skyrock compte également un réseau social sur le Web, le plus populaire dans les pays francophones selon comScore Media Metrix. Au Québec, Skyrock Networks serait même le deuxième réseau social en matière de popularité chez les moins de 25 ans.

Selon Guillaume Vasse, l'avenir de la radio passe par l'interaction avec les auditeurs, notamment sur le Web.

Skyrock étant d'abord une station de radio conventionnelle, pourquoi avez-vous choisi de lancer une plateforme sociale?
Skyrock a toujours laissé une large place à l'intervention des auditeurs. Par exemple, nous diffusons une émission de libre antenne chaque soir de 21h à 24h. Les auditeurs choisissent le sujet et débattent librement. Alors, pour nous, la plateforme Web était le prolongement logique pour permettre aux jeunes d'échanger entre eux. Le succès de la plateforme a été très rapide. Ce sont d'abord les auditeurs de la station qui y ont recouru. Mais très vite, le bouche à oreille a fait que d'autres utilisateurs se sont ajoutés. Aujourd'hui, nous avons 14 versions de notre plateforme dans 11 langues. Le plus étonnant est que nous connaissons un grand succès dans des pays où notre radio ne diffuse pas.

Comment l'intégration du Web a-t-elle changé la dynamique de votre radio?
Aujourd'hui, nos animateurs misent énormément sur l'interaction créée par le Web et le téléphone mobile. En ondes, un écran devant eux leur permet de lire en temps réel les commentaires et suggestions envoyés par le Web et par SMS par les auditeurs. Et sincèrement, l'on ne voit plus comment l'on pourrait revenir en arrière. Désormais, nous nous considérons comme une entreprise Web qui possède une radio, plutôt qu'une radio qui diffuse sur le Web. Et c'est une chance d'avoir pris le virage Web quand on voit la situation de la radio. Nous avons de plus en plus de compétition avec la multiplication des stations de radio et des modes de diffusion. Le Web et les nouveaux médias nous ont permis d'ouvrir de nouveaux marchés.

Notre plateforme nous a aussi permis de faire connaître plus d'artistes. Sur le Web, nous pouvons présenter des artistes signés, mais aussi des jeunes émergents et des indépendants. C'est ainsi qu'une jeune chanteuse, Kenza Farah, a été découverte grâce à la faveur des internautes. Nous sommes passés d'un modèle de filtrage au modèle d'abondance.

Quel est l'avantage pour les annonceurs de marier la radio et le Web?
De nos jours, le meilleur mode de communication doit allier diffusion et conversation. Et c'est ce que nous permettons. La diffusion, par la radio et sur le Web, représente une invitation par l'annonceur à la conversation.

Par exemple, avec Neutrogena, nous avons élaboré une initiative qui utilisait à la fois le Web et la radio. Les internautes étaient invités par des messages traditionnels à déposer leur vidéo expliquant leur secret de beauté sur notre site. Les internautes étaient ensuite appelés à voter. Les personnes élues créaient par la suite un blogue expliquant leurs trucs de beauté. Le meilleur blogue valait le grand prix à son auteur. Non seulement cette initiative a permis de rehausser la notoriété de la marque dans une expérience engageante pour le consommateur, mais elle n'était pas perçue comme une interruption dans la programmation, plutôt comme une invitation à participer.

Guillaume Vasse sera conférencier d'honneur lors de la Journée-conférences Infopresse sur la radio. Pour plus d'information sur cet événement, cliquez ici. Vous pouvez aussi accéder directement à la billetterie en cliquant ici. Pour consulter le programme de la prochaine saison, cliquez ici.

comments powered by Disqus